top of page

À propos de 

FORBES method packet (1).png
Watermark Small.png

Chloé Forbes
BA Psyc

Comment je suis devenue thérapeute-praticienne

Devenir thérapeute n’a pas toujours été mon objectif de carrière. C’est une décision qui a été prise après des années de découverte de soi, d’éducation et d’expérience. Les défis que j’ai dû relever et les leçons que j’ai apprises en cours de route m’ont poussé à devenir une meilleure personne et un meilleur leader.

 

L’envie d’aider les autres

En grandissant, j’ai toujours eu comme passion d’aider les autres. Enfant, j’écoutais mes amis et les membres de ma famille lorsqu’ils avaient besoin de parler à quelqu’un. J’aimais représenter une oreille attentive et apporter mon soutien. J’ai toujours défendu les personnes qui subissaient des injustices et je faisais valoir leurs droits. Mon objectif était d’étudier le droit dès la fin de l’école secondaire. Cependant, après avoir abandonné mes études secondaires sur un coup de tête, j’ai perdu ma place dans le programme de préparation au droit auquel je m’étais inscrite. Ce n’est que lorsque j’ai repris mes études, au milieu de la vingtaine, que j’ai réalisé que je pouvais faire de ma passion une carrière, avoir un impact immédiat sur la vie des gens et leur donner plus de contrôle sur leur futur.

 

Éducation et formation

Après m’être inscrite à mes études de premier cycle universitaire et avoir suivi, par hasard, un cours de psychologie, un déclic c’est fait et j’ai choisi de changer de majeure pour la psychologie. Le programme étant intensif et stimulant, il m’a permis d’acquérir les compétences et les connaissances nécessaires pour devenir thérapeute. C’est à ce moment que j’ai réalisé que toutes ces années de traumatismes familiaux, de blessures de rejet pendant l’enfance ainsi que mes années de travail dénuées de sens comme barmaid n’étaient qu’un chemin pour me permettre de devenir la femme d’affaires résiliente et intuitive que je suis aujourd’hui.

Trouver ma clientèle cible

Après avoir terminé ma formation, c’était clair pour moi que je voulais me spécialiser dans le travail avec les personnes aux prises avec des difficultés liées à leur passé. Je me suis concentrée sur le travail communautaire avec les parents et sur l’offre d’un espace de bienveillance pour les femmes carriéristes.

Cela m’a permis d’offrir à mes clients des consultations efficaces et de leur fournir des outils proactifs pour les accompagner dans la guérison de leurs traumatismes passés.

 

Ce dont je suis la plus fière, c’est de ne pas laisser les coups durs affecter ma ligne directrice. C’est ce qui me motive à aller vers des avenues plus grandes et plus ambitieuses. Je crois fermement que nous pouvons choisir de vivre dans la peur et la laisser empoisonner nos vies, ou nous pouvons vivre dans un état d’amour en mettant l’accent sur les occasions favorables, attirant ainsi à nous des personnes qui nous aident à grandir.

bottom of page